accueil contact
  Jasmine Narcisse
Mémoire de femmes
Suzanne Comhaire-Sylvain*
1898 - 1975
     
 
< chapitre précédent table des matières chapitre suivant >
 
     
 

 
Le 20 décembre 1975, faute de se le disputer, l'Afrique noire et Haïti se partagaient le deuil de Suzanne Comhaire-Sylvain, l'une des premières Haïtiennes «à franchir les grades universitaires jusqu'alors réservés aux hommes et qui voua sa vie de part et d'autre de l'Atlantique à la recherche des traditions et des civilisations des peuples noirs.»(1) Sans doute eut-on à regretter une parente, une collaboratrice assidue, un directeur de recherches méritoire, sans seulement s'imaginer alors qu'on ne verrait de longtemps encore, l'éclosion en Haïti d'une telle vivacité, et réaliser combien immense pouvait être le vide d'un pareil dynamisme.

Après des études classiques menées à Port-au-Prince, sa ville natale, à Kingston et à Paris, n'échappant point à l'abc requis alors de toute jeune tant soit peu prise d'engagement, Suzanne se retrouve présidente-fondatrice du Noël, un des premiers mouvements incitant la participation des jeunes aux œuvres sociales. Devançant de loin les premières révendications féminines déclarées, elle sera la première en Haïti à travailler dans un bureau (1925 à Damien).

Cette expérience de l'Administration a-t-elle confirmé Suzanne dans de telles audaces? En 1931, ce sera encore elle, la première Haïtienne à obtenir baccalauréat, licence et doctorat (Université de Paris). Débute alors cette grande tournée internationale qui la retrouvera, rayonnante d'assiduité, assistante de recherche à l'université de Londres, sous la direction du Professeur Malinowski (1935) — occasion de la rencontre de maintes personnalités marquantes de la décolonisation africaine, dont Jomo Kenyatta, futur président du Kenya —, membre à Oxford (1959) du séminaire du professeur Evans-Pritchard et elle-même, professeur d'université à Port-au-Prince, à Washington, à Bruxelles, Addis-Abeba... Tout cela, agrémenté de la publication de dizaines d'ouvrages et de plus de 200 articles dans des revues spécialisées. Couronnement d'intensives recherches de terrain sur la culture nègre tant en Haïti qu'en Afrique, les écrits de Suzanne Comhaire-Sylvain joueront plus qu'un simple rôle d'étai à un moment vital d'affirmation de cultures opprimées.

Inspectrice des Écoles sous la présidence d'Estimé qui la nommera neuf ans plus tard (1949), Chef de la délégation d'Haïti à l'Assemblée interaméricaine des femmes de Buenos-Aires, Suzanne Comhaire-Sylvain sera également Administrateur d'affaires à l'ONU, chargée du secrétariat de la tutelle du Cameroun et du Togo français.

En Haïti plus particulièrement, où elle sera d'une présence ponctuelle, Suzanne Comhaire-Sylvain marquera de sa pierre la fondation et la direction de l'École des Lettres (1937), dotée d'un corps enseignant riche des pères Foisset et Bettembourg, Jean Comhaire, Dantès Bellegarde, Raymond Doret, Price-Mars, Luc Grimard, Catts Pressoir, Christian Bayardelle, René Lerebours... Membre plus tard du corps de professeurs de l'Institut d'Ethnologie nouvellement fondé par Jean Price-Mars (1941), elle se retrouvera, avec son mari Jean Comhaire, à accompagner pour le compte de l'Unesco, Alfred Métraux dans ses travaux à Marbial tout en faisant de la zone de Kenscoff, devenue sa résidence secondaire, un pendant privilégié de recherches et de préoccupations à ses multiples travaux à Kinshasa, à Lomé, à Dakar, à Nsukka et à Cape Town.

Ouvrages publiés:

1936 Le Créole haïtien, morphologie et syntaxe. Wetteren et Port-au-Prince.

1937 Les Contes haïtiens, Origine immédiate et extension.
Wetteren et Port-au-Prince, 2 vols.

1938 Contes du pays d'Haïti. Port-au-Prince

1939 Le Roman de Bouki. Port-au-Prince.

Nouvelle édition: 1974, Léméac, Montréal

1950. Food and Leisure among Congo children in Léopoldville. Cape Town

1968 Femmes de Kinshasa, hier et aujourd'hui. Mouton, Paris.

1973 Qui mange avec une femme, contes zaïrois et haïtiens. Ceeba, Bandundu, Zaïre.

1974 Jetons nos couteaux, contes des garconnets de Kinshasa avec parallèles haïtiens, Ceeba, Bandundu, Zaïre.

1982 Femmes de Lomé, Ceeba, Bandundu, Zaïre.

Contributions :

Ouvrages publiés en collaboration.

1951 Introduction to Haïti, Pan American Union. Washington

«L'Homme et la Terre dans la vallée de Marbial. UNESCO, Paris, avec J. Comhaire

«Making a living in the Marbial valley. UNESCO, Paris.

1952 Proceedings, 29th Congress of Americanist. Chicago.

1955 Haïtian Creole. American Anthropological Association

1956 Hommage au Docteur Price Mars

1958 Les Capitales du Monde. avec J. Comhaire, Rombaldi.

1959 Naissance, Mort, Etat-civil à Kenscoff, Haïti

1963 La Femme dans le développement urbain, Séminaire de la Commission économique pour l'Afrique.

1966 Proceedings, Third International congress of Ethiopan studies, avec J. Comhaire, Addis Abeba.

1971 Le Nouveau Dossier Afrique, avec J. Comhaire, Marabout Université.

1974 La Femme de couleur en Amérique latine

1974-75 Voluntary Action Research, avec J. Comhaire, Boston Collège

Articles :

De Suzanne Comhaire-Sylvain on compte plus de 200 articles dont:

1933 Veillées d'Haïti, Revue de folklore, Paris

1936: Contes haïtiens (Revue de l'AUCAM, Belgique)

1937-1938 Creole Tales From Haïti, (Journal of american folklore)

1937 Thezin, haïtian tales (Bulletin Pan American Union)

1938 Vocabulaire des croyances paysannes (Voix des Femmes, Haïti)

1938-1939 Noms de lieux et de familles (Le Temps, Haïti)

1942 Nos fillettes en dehors des heures de classes, (Voix de femmes, Haïti)

1948: Les danses Nkundu du territoire d'Oshwe (African studies, Afr. du Sud)

1949 L'habitation chez les Nkundu (id.)

1949-1950 Silhouettes indigènes
(Grands lacs)

1949: Devinettes des enfants noirs de Léopoldville, (Africa, Londres)

1949: Le lingala des enfants noirs de Léopoldville, (Kongo-Overzee)

1949: Les jeux des enfants noirs de Léopoldville, (Zaïre, Belgique)

1949: Proverbes receuillis à Léopoldville, (id.)

1949: The status of women in Lagos, Nigeria (Pi Lamda Theta)

1950: Associations in Lagos, Nigeria, (American Catholic Sociological revue)

1951: Le travail des femmes à Lagos, Nigéria (id.)

1952: Jeux congolais, (id)

1951: La Chanson haïtienne (Présence Africaine)

1955: Enseignement féminin et mariage à Lagos

1956: Le Problème du mariage à Lagos (Revue de l'Institut de Sociologie de Bruxelles

Co-auteur / Collaboration :

1938: Loisirs et divertissements à Kenscoff, (Revue de l'Institut de Sociologie, Belgique)

1952: La Alimentacion en Kenscoff, (Americana indigena, Mexico)

1981: Avec J. et D. Lassissi Pinto Le Nigéria et ses populations de Jean Comhaire.

Distinctions :

Prix de langue française de l'Académie française de l'Ecole de Lettres.

Grande Médaille de l'Alliance française.

Médaille de la Société pour l'encouragement au progrès.

Membre à vie de la Société haïtienne d'Histoire et de Géographie.

Membre élu de la Société des africanistes, Paris; Royal, Anthropological Institute de Londres;
American anthropological Association; American sociological Association; Société Pi Lambda Theta;
Catholical anthropological Conference, Washington.

 

(1) Robert Cornevin, Nécrologie, Revue de la Société d'Ethnographie de Paris, no. 70, 1975, p238.

Sources diverses :

- Entrevues de Myriam Sylvain Torchon.
- Archives de la famille Sylvain
- Enfofanm
- Madeleine Sylvain Bouchereau, Femmes Haïtiennes
- Georges Corvington, op. cit. Tome 7.

 
     
 
< chapitre précédent table des matières chapitre suivant >
 
     
     
 
     
 
copyright © 2002 Jasmine Narcisse. tous droits réservés. Pour les Amis du Livre Haitien: HaitianBookCentre.com
 
 
Bienvenue
 
  contact